Historique

Simone et Adrian Frutiger, co-fondateurs de la Fondation qui porte leur nom, ont élevé leurs trois enfants au sud de Paris, à Montrouge et passaient leurs vacances dans une ancienne ferme dans la région de Chartres où Adrian pouvait vivre sa passion pour le bricolage, tandis que Simone, une fois que les enfants allaient à l’école, avait repris son activité de théologienne au service des équipes de recherche biblique.


Le couple a connu un malheur indicible lorsque leurs filles, à quatre ans d’intervalle, ont décidé de mettre fin à leur existence terrestre alors qu’elles avaient respectivement 16 et 20 ans.


D’où, la volonté de Simone et Adrian de soutenir la recherche scientifique dans le domaine de la neuropsychologie et de la neuropsychiatrie, entre autre, à la suite du sentiment de profonde déception qu’ils ont eu dans le cadre du traitement médical que leurs deux filles avaient subi en clinique.


Le Comité de Fondation est constitué de deux nièces de Simone, de trois professeurs d’Université à Berne et à Lausanne et d’un ami de la famille, de longue date.


C’est ainsi que lors de son décès, en janvier 2008, Simone a fait donation d’une part importante de son patrimoine, sous forme d’avoirs bancaires permettant de distribuer annuellement un prix significatif en faveur de chercheurs en Suisse.


La Fondation est reconnue d’utilité publique et les dons qui lui sont attribués afin de développer son but statutaire sont déductibles au plan fiscal.